Carte de Ceylan (1681). Robert Knox. An Historical Relation of the Island Ceylon.
Carte de Ceylan (1681). Robert Knox. An Historical Relation of the Island Ceylon.

Les Portugais à Ceylan: Les Portugais au Sri Lanka avant la guerre avec les Hollandais

This post is also available in: Anglais

Ecrit par Marco Ramerini. Traduction par Anne et Joaquim Gonçalves

Le premier Portugais qui visita Ceylan fut Dom Lourenço de Almeida en 1505 ou 1506. Après une tempête, des vents contraires le conduisirent par hasard sur les côtes de l’île, près de Galle. Dans les derniers mois de l’année 1505 ou 1506, la flotte de Dom Lourenço jeta l’ancre près de Colombo.

Une stèle commémorant le premier débarquement fut érigée sur un rocher surplombant la baie de Colombo. Les Portugais l’appelèrent “Padrão”. Elle était surmontée d’une croix portant les armes royales du Portugal. On voyait encore ce point de repère en 1920 ( peut-être toujours aujourd’hui ?). Chose inexplicable, elle porte la date de 1501. On admet que la première expédition construisit une chapelle en bois et installa une agence à Colombo. Ces bâtiments furent abandonnés quelques années plus tard. Un traité fut signé avec le roi de Ceylan, qui résidait dans la ville de Kotte, à deux heures de marche de Colombo.

L’île fut divisée en quatre royaumes: Kotte, le plus important, Sitawaka, Kandy, dans les montagnes, et Jaffna dans le nord.

En 1518, le Vice-roi Lopo Soares de Albergaria accosta à Colombo avec une grande flotte. Les Portugais commencèrent à y construire un petit fort qu’ils baptisèrent “Nossa Senhora das Virtudes” ou “Santa Barbara”. Ce premier fort était de forme triangulaire et surmonté d’une tour centrale. Bientôt les Cinghalais assiégèrent le fort et, aux environs de1524, les Portugais le démantelèrent.

Les Portugais conservèrent un agent sur l’île, sous la protection du roi Cinghalais à Kotte. L’abandon de Colombo fut une erreur. Les marchands musulmans de la colonie essayèrent immédiatement de regagner leur suprématie sur le royaume de Kotte et de reconquérir le commerce de la cannelle. Cependant, ils devaient être défaits par les quelques Portugais encore présents sur l’île.

Les Mappillas (musulmans du Malabar) qui, jusqu’en 1539, étaient en conflit pour des motifs dynastiques au sein des royaumes de Sitavaka et Kotte, s’opposèrent à la présence des Portugais à Ceylan. Martin Afonso de Sousa, à Vedelai, en 1538, et Miguel Ferreira, à Negombo en 1539, devaient détruire de façon définitive les Mappillas. C’est pendant ces années également, et avec les encouragements du roi de Kotte, que les missionnaires entreprirent la tâche de convertir au christianisme les habitants de Ceylan. Des églises furent érigées dans les villages de pêcheurs, sur la côte sud-ouest. Malheureusement, en 1544, le roi de Jaffna fit massacrer plus de 600 chrétiens sur l’île de Mannar. Toutefois, en 1545, le roi de Jaffna se soumit et paya tribut aux portugais.

En octobre 1550, le vice-roi Afonso de Noronha arriva à Ceylan avec 500 soldats portugais qui occupèrent Kotte, et mirent à sac Sitawaka. Mais le vice-roi perdit une bonne occasion d’établir la suprématie du Portugal sur l’ensemble de l’île. En novembre 1554, Duarte de Eca et ses 500 soldats construisirent une nouvelle forteresse à Colombo. En 1556, les communautés de pêcheurs qui habitaient la côte sud de Colombo (70.000 personnes) furent converties au christianisme. Le roi de Kotte, Dharmapala (rebaptisé Dom Joao Perya Bandara) et la reine (rebaptisée Dona Catherina) furent convertis à la foi chrétienne. Suivant l’exemple du roi, un certain nombre de nobles adoptèrent le titre portugais de Dom, ainsi que la langue et l’étiquette des Portugais. Ces conversions furent une grave erreur, car le roi et sa cour s’aliénèrent une majorité de la population cinghalaise.

En 1560, le vice-roi Dom Costantino de Bragança, accompagné de 1.200 hommes, conquit la ville de Nallur, la capitale du royaume de Jaffna, et bientôt le vice-roi poursuivit sa route en direction de l’île de Mannar, où un fort fut construit. En juillet 1565, les Portugais décidèrent de transférer la Cour et la capitale à Colombo; ainsi Kotte fut abandonnée.

A Colombo, les Portugais étaient encerclés, les Cinghalais ayant trois fortes garnisons autour de Colombo, à Wattala, Nagalagama et Mapane. C’est en 1574 seulement que les Portugais prirent l’offensive. Ils pillèrent Negombo, Kalutara et Beruwela, chassèrent les garnisons de Nagalagama et Mapane, et ravagèrent le district de Weligama et Chilaw. En août 1587, le Raja Sinha, roi de Kandy et Sitawaka, commença le siège de Colombo. La ville portugaise était protégée par des fortifications composées de 12 bastions, que les Cinghalais tentèrent de prendre d’assaut plusieurs fois, mais où ils échouèrent toujours. En février 1588, ils abandonnèrent le siège.

Jusqu’à la fin du 17ème siècle, les Portugais furent les maîtres des forts côtiers de Colombo, Galle, Kalutara et Negombo. En 1591, Andre Furtado de Mendoça envahit Jaffna et installa un nouveau roi à Nallur. Les Portugais occupèrent Kandy pendant une brève période en 1592 mais, après quelques semaines, ils furent forcés de se retirer. Ils se rendirent aussi maîtres des royaumes de Kotte et Sitawaka, mais plusieurs tentatives d’occupation de Kandy se soldèrent par des échecs. En 1597, les Portugais commencèrent à fortifier Galle.

Le 27 mai 1597, le roi Dom Joao Dharmapala mourut à Colombo sans héritier, et en accord avec ses dernières volontés, son royaume fut offert au roi du Portugal. Par conséquent, quand le roi Philippe, souverain des royaumes unifiés d’Espagne et du Portugal fut proclamé roi de Ceylan, l’ensemble du royaume de Kotte se retrouva ainsi sous le contrôle des Portugais, à l’exception de Kandy. En 1598, les Portugais occupèrent Etgala Tota, qui commandait le passage du fleuve Maha Oya. En 1599, un fort puissant fut érigé à Menikkadawara (Manicavare), à la frontière kandiane.

Forts portugais de Ceylan. Auteur et droits d'auteur: Marco Ramerini

Forts portugais de Ceylan. Auteur et droits d’auteur: Marco Ramerini

Le 31 mai 1602, la première expédition hollandaise arriva à Ceylan. Les Hollandais jetèrent l’ancre à Batticaloa, une baie que les Portugais n’avaient jamais occupée, et établirent des relations amicales avec le roi de Kandy, se liguant contre les Portugais. En janvier 1603, Dom Jeronimo de Azevedo occupa le fort de Ganetenna et celui, abandonné, de fort Balane, la pièce maîtresse du royaume de Kandy. Cependant, quelques jours plus tard, il fut obligé de se retirer et Menikkadawara fut également perdu.

En 1611, De Azevedo marcha avec 700 Portugais et de nombreux Lascarins en direction de Kandy, et prit également possession du fort de Balane, où il laissa une garnison. Il conquit également avec succès la ville de Kandy, qui fut prise et brûlée. Le roi de Kandy se rendit aux Portugais. Bien que non détruit, le royaume de Kandy était neutralisé.

En 1624, les Portugais occupèrent et fortifièrent Trincomalee. En 1628, Dom Constantino de Sa, après avoir consolidé Menikkadawara, traversa l’île, occupa et fortifia Batticaloa. Durant la marche de retour vers Colombo, il accomplit un raid sur Kandy. En 1629, Uva (l’actuelle Badulla) fut aussi dévastée.

En 1630, Dom Constantino de Sa, sous la pression du vice-roi, décida d’entreprendre une expédition contre la capitale du roi Senarat, Badulla. Le 9 août 1630, une petite armée portugaise de 400 hommes, 200 Portugais Casados (hommes mariés réservistes ), et environ 4400 Lascarins *, débutèrent leur marche au départ de Sabaragamwa (près de Ratnapura) jusqu’à Uva en traversant la jungle. Le 18 août 1630, les Portugais entrèrent dans Badulla qu’ils trouvèrent déserte, et pendant deux jours, mirent la ville à sac et la brûlèrent complètement. Le 21 août 1630, les Portugais commencèrent leur marche de retour vers Colombo mais furent attaqués par l’armée cinghalaise. La plupart des Lascarins se conduisirent en traîtres et rejoignirent l’ennemi (seulement 500 demeurèrent loyaux). Pour les Cinghalais, ce fut une victoire écrasante : de l’expédition portugaise, seuls 130 hommes survécurent et se rendirent. Cette défaite mit en danger la présence portugaise à Ceylan. Si les Cinghalais avaient eu le moyen de bloquer Colombo par la mer, la destruction complète de la puissance portugaise à Ceylan eût été assurée. Après sa victoire, le roi Senarat captura le fort de Saparagamuwa et fit le siège de Colombo. Mais après trois mois, l’armée cinghalaise fut forcée de se retirer.

* Ndt : Lascarins= soldats indigènes, milice autochtone utilisée par les Portugais. 

A suivre: La guerre contre les Hollandais

LÉGENDE

  • Rouge: le territoire néerlandais
  • Jaune: transitoire conquête néerlandais 1765-1766.
  • Vert: le territoire portugais
Carte de Trincomalee par Antonio Bocarro (1635). Livro das Plantas de todas as fortalezas, cidades e povoaçoens do Estado da Índia Oriental (1635)

Carte de Trincomalee par Antonio Bocarro (1635). Livro das Plantas de todas as fortalezas, cidades e povoaçoens do Estado da Índia Oriental (1635)

LES GOUVERNEURS PORTUGAISE DE CEYLAN (Capitão Geral)

Pero Lopes de SOUSA 1594

Dom Jerònimo de AZEVEDO 1594 – 1611

Dom Francisco de MENESES 1611 – 1614

Manuel Homem MASCARENHAS 1614 – 1616

Dom Nuno Alvares PEREIRA 1616 – 1618

Dom Costantino de SA’ e MENENES de NORONHA (premier terme) 1618 – 1620

Jorge de ALBUQUERQUE 1620 – 1623

Dom Costantino de SA e MENESES de NORONHA (second terme) 1623 – 1630

Dom Felipe MASCARENHAS (premier terme) 1630 – 1631

Dom Jorge de ALMEIDA (premier terme) 1631 – 1633

Diogo de MELO de CASTRO (premier terme) 1633 – 1635

Dom Jorge de ALMEIDA (second terme) 1635 – 1636

Diogo de MELO de CASTRO (second terme) 1636 – 1638

Dom Antonio MASCARENHAS 1638 – 1640

Dom Felipe MASCARENHAS (second terme) 1640 – 1645

Manuel Mascarenas HOMEM 1645 – 1653

Francisco de MELO de CASTRO 1653 – 1655

Antonio de Sousa COUTINHO 1655 – 1656

BIBLIOGRAPHIE:

– AA.VV. “History of Ceylon” Vol. 1, parts 1 & 2: “Pre-Colonial Period” ? University of Ceylon, 1959/60, Colombo, Sri Lanka. Vol. 2: “History of Sri Lanka vol II (1500-1800)” 614 pp. Ed. by K.M. de Silva, University of Peradenya, Ceylon, 1995, Colombo, Sri Lanka.

– Abeyasinghe, T. “Portuguese rule in Ceylon 1594-1612” xi, 247 pp. ills, 3 maps, 2 plates Lake House Investments, 1966, Colombo, Sri Lanka.

– Abeyasinghe, T. “Jaffna under the Portuguese” 66 pp. ill. Lake House, 1966, 1986, Colombo, Sri Lanka.

– Baldaeus, Philip “A Description of the great and most famous Isle of Ceylon” 165 pp. maps, Reprint of the 1703 edition, Asian Educational Services, 1996, New Delhi-Madras, India.

– Bouchon, Geneviéve “A Propos de l’Inscription de Colombo (1501) Quelques Observations sur le Premier Voyage de João da Nova dans l’Ocean Indien” ? In: RUC, vol. XXVIII, pp. 233-270 Universidade de Coimbra, 1980, Coimbra, Portugal.

– Boxer, Ch. R. “Christians and spices: Portuguese missionary methods in Ceylon 1518-1658” ??? In: History Today Vol. VIII, 1958, pp. 346-354

– Brohier, Richard Leslie and Raheem, Ismeth “Changing face of Colombo, 1505-1972 covering the Portuguese, Dutch, and British periods R.L. Brohier. Views of Colombo, 1518-1900” xv+68 pp. 11 maps and ills. 22 plates Lake House Investments, 1984, Colombo, Sri Lanka.

– Buultjens, A. E. “Don Jeronimo de Azevedo. Governor of Ceylon from 1594 to 1611 A.D.” In: Journal of Royal Asiatic Society (Ceylon) Vol. XV n° 49, 1898 pp.201-212

– Correa, Gaspar “Gaspar Correa’s account of the Portuguese in Ceylon in the first half of the 16th century” In: “Ceylon Literary Register” pp. 179-181

– Coutinho, Xavier “Portugal na historia e na arte de Ceilao” 101 pp. illustrations, separata de STUDIA N° 34-35, 1972, Lisbon, Portugal.

– Faria y Souza “An account of events in Jaffnapatnam (1619-1621)” From: “Asia Portuguesa” Volume VI, pp. 187-190, pp. 212-217 translated by Dennis Crowder.

– Ferguson, D. W. “The condition of Ceylon under the Governorship of Dom Jeronimo de Azevedo” ??? In: Monthly Register and Notes and Queries for Ceylon IV, 1896, pp. 209-214

– Ferguson, D. W. “The discovery of Ceylon by the Portuguese in 1506” ? In: Journal of the CeylonBranch of the Royal Asiatic Society, Vol. XIX, 1907, pp. 321-385 and pp. 84-114

– Fernando, C. N. “Christianity in Ceylon in the Portuguese and Dutch period” ??? In: University of Ceylon Review, Vol. VI, 1948, pp. 267-288

– Fitzler, M. A. Hedwig “O cêrco de Columbo 1652-1656: últimos dias do domínio Português em Ceilao” ??? xxv + 236 pp. Memórias do Instituto de Coimbra N° 1, Impr. da Universidade, 1928, Coimbra, Portugal.

– Fitzler, M. A. H. “Ceilão e Portugal” ??? xxv, 236 pp. Imprensa de Universidade, 1928, Coimbra, Portugal. English ed. “Ceylon and Portugal: Kings and Christians 1539-1552” ??? Leipzig, 1928

– Flores, J. M. “Os Portugueses e o Mar do Ceilao. Trato, diplomacia e guerra (1498 – 1543)” 368 pp. 2 maps Ediçoes Cosmos 1998 Lisboa, Portugal.

– Goonatilleka, M. H. “Ceilao e Portugal. Relaçoes culturais” In STUDIA N° 30-31, pp. 113 – 161, 1970, Lisbon, Portugal.

– Goonewardena, K.W. “The foundation of Dutch power in Ceylon 1638 – 1658” xx, 196 pp. ills, maps 1958, Amsterdam & Djambatan, NL – Hettiarachchi “Sri Lanka, historical and cultural heritage” Internet article.

– Jackson, Kenneth David “A Presenca Oculta: 500 anos de cultura portuguesa na India e no Sri Lanka” “A hidden presence: 500 years of Portuguese culture in India and Sri Lanka” Bilingual text: Portuguese and English. 145 pp. CTMCDP, 1995, Macau

– Jones, Randolph “Portuguese soldiers in seventeenth century Ceylon: their dress, weapons, and flags” 10 pp.

– Jones, Randolph “The leopard’s eating place: the battle of Kotikapola, 12 April 1655” 10 pp.

– Lomba, Affonso Dias da; Perera, Simon Gregory ” The expedition to Uva made in 1630 by Constantine de Sa de Noronha, Captain-General of Ceylon / as narrated by a soldier who took part in the expedition. Together with : An account of the siege laid to Colombo by the King of Kandy” ? xvi, 101 pp. Government printer, 1930, Colombo

– Lopes, Felix. “A evangelizaçao de Ceilao desde 1552 a 1602” In STUDIA N° 20-22, pp. 7 – 73, 1967, Lisbon, Portugal.

– Mangalarajah, Victor Basil “Jesuit missions in the Kingdom of Jaffnapatão (Jaffna) in Ceylão (Sri Lanka) 1622-1658” ??? 399 pp. Unpublished Ph. D. Thesis, Pontificia Universitas Gregoriana, 1996, Roma, Italy. Publié seulement le chapitre 6 de cette thèse: “Analysis of the Apostolate as an ongoing process in the Jaffna Kingdom” 144 pp. Excerpta ex dissertatione ad Doctoratum in Facultate Historie Ecclesiasticae Pontificie Universitatis Gregorianae, 1996, Roma

– Pearson, J. “Notes on the forts of the Jaffna islands” In: JRASC Vol. XXIX n° 76, 1923 pp. 186-193

– Perniola V. “The Catholic Church in Sri Lanka: the Portuguese period” vol I 1505-1565 xxx+474 pp. Tisakara Prakasakayo, 1989, Dehiwala, Sri Lanka. vol II 1566-1619 xxv+487 pp. Tisakara Prakasakayo, 1991, Dehiwala, Sri Lanka. vol III 1620-1658 xxx+410 pp. Tisakara Prakasakayo, 1991, Dehiwala, Sri Lanka.

– Peter, W. L. A. Don “The Catholic Church in Sri Lanka: a history in outline” Catholic Communication, 1996, Colombo, Sri Lanka.

– Peter, W. L. A. Don “Education in Sri Lanka under the Portuguese” ??? 342 pp. The Colombo Catholic Press, 1978, Colombo, Sri Lanka.

– Pieris, P. E. “Ceylon and the Portuguese 1505 – 1658” 290 pp. 3 maps, American Ceylon Press, 1920 Colombo, Sri Lanka. New edition:Sri Satguru Publ. 1986, Delhi, India.

– Pieris, P. E. “Ceylon: the Portuguese era” Vol. I (1505-1616) 590 pp. Maps & ills. Ceylon Aphotecaries Co., 1913, Colombo, Sri Lanka. Vol. II (1616-1658) 461 pp Tisara Prakasakayo, 1983, Colombo, Sri Lanka.

– Pieris, P. E. “The Kingdom of Jaffnapatam, 1645” 67 pp. 1920 An account of its Administration Organisation as derived from the Portuguese Archives.

– Pieris, P. E. “Ribeiro’s History of Ceilão. With a Summary of De Barros, De Couto, Antonio Bocarro and the Documenttos Remettidos, with the Parangi Hatane and Kostantinu Hatane” ? xvii, (iii), 416 pp., The Colombo Apothecaries Co. N.p. 1909, Colombo, Ceylon.

– Quéré, Martin, “Christianity in Sri Lanka under the Portuguese padroado, 1597-1658” xii, 298 pp. maps Colombo Catholic Press, 1995, Colombo, Sri Lanka.

– Queyroz, Fernao de “The temporal and spiritual conquest of Ceylon” Translator: Perera, S. G. 1274 pp. 3 Volumes 1930 (Reprint 1992, Asian Educational Services, New Delhi & Madras)

– Remco, Raben “Trade and urbanization: Portuguese and Dutch urban atitudes in Ceylon. Colombo: mirror of colonial mind” In: Mare Liberum, Revista de História dos Mares Nº 13 , pp. 95-117, 1997, Lisbon, Portugal.

– Ribeiro “The historic tragedy of the island of Ceylon” 266 pp. Asian Educational Services, 1999, New Delhi-Madras, India.

– Sa, Costantine “Constantine de Sa’s maps and plans of Ceylon 1624-1628” vi+66 pp. maps Translated by Reimers, E. 1929, Colombo.

– Silva, Ch. R. de “The Portuguese in Ceylon 1617-1638” 267 pp H. W. Cave & Company 1972 Colombo.

– Silva , Ch. R. de “Lançarote de Seixas and Madampe: a Portuguese Casados in a Sinhalese village” In: Modern Ceylon Studies Vol. II, 1970, pp. 24-38 map.

– Silva , Ch. R. de “The Portuguese impact on the production and trade in Sri Lanka cinnamon in Asia in the Sixteenth and Seventeenth Centuries” In: “An Expanding World” Vol. n° 11; Pearson, M. N. “Spice in the Indian Ocean world” Ashgate Variorum, vol. n° 11, 1996; pp. 245-258 In: Indica, Vol. 26, N° 1, March 1989, pp. 25-38

– Silva Jayasuriya, Shinhan de “The Portuguese cultural imprint on Sri Lanka” In: “Lusotopie 2000” pp. 253-259

– Silva, O. M. da “Vikrama Bahu of Kandy: the Portuguese and the Franciscans, 1542-1551” xv, 110 pp. illus., map, M. D. Gunasena & Co. Ltd, 1967, Colombo, Sri Lanka.

– Silva , O. M. Cosme da “Fidalgos in the kingdom of Kotte, Sri Lanka, 1505-1656: the Portuguese in Sri Lanka” ??? xvi, 621 pp. ill, map, Harwoods Publishers, 1990, Colombo, Sri Lanka.

– Silva, O. M. Cosme da “Antonio Bocarro’s 17th century Sri Lanka: 1614-1617” ? xxii + 94 pp. Harwoods Publishers, 1998, Colombo, Sri Lanka

– Silva, O. M. Cosme da “Fidalgos in the kingdom of Jaffnapatam 1543-1658: the Portuguese in Jaffna” 136 pp. Harwoods Publishers, 1994, Colombo, Sri Lanka.

– Trinidade, Paulo da, “Conquista Espiritual do Oriente, em que se da relaçao de algumas cousas mais notaveis que fizeram os frades menores da santa provincia de S. Tomé da India Oriental” Chapters 1 to 56 of vol. III are about Ceylon history. The chapters on Ceylon were translated by E. Peiris and A. Meersman “Early Christianity in Ceylon: Chapters on Introduction of Christianity to Ceylon” 1972, Chilaw, Ceylon.

– Winius,G. D. “Fatal history of Portuguese Ceylon: transition to Dutch rule” 215 pp. 2 maps Harvard University Press 1971 Cambridge, Massachusetts USA From: “The Fall of Portuguese Ceylon 1638-1656: military, diplomatic and political aspects in the decline of an empire” 242 pp. Ph. D. Thesis Columbia University, 1964

banner
Close
Stay informed about Colonial Voyage